mardi, octobre 28, 2014

La brève de trop ?

" Cette ligne là … si tu la voyais, … et bien tu te dirais qu'on ne pourrait pas la voir !"


Purée j'en peux plus !
Je crois que je suis au bout du rouleau là !
Un peu comme la ligne.

samedi, octobre 25, 2014

Brèves

Via notre reporte de l'Extrême PeterBlur :

"Y a comme un truc qui "pop" mais genre lentement ..."

" Ils attaquent les vaches à dents nues !"

mardi, octobre 21, 2014

La misère ...



La comédienne Jacqueline Laurent-Auger n'est plus la bienvenue au Collège Jean-de-Brébeuf, où elle enseignait le théâtre depuis 15 ans.
Des élèves ont découvert sur Internet des scènes de films qu'elle avait tournés dans les années 60 en France, où elle apparaissait à demi nue. La circulation de ces images a provoqué des réactions.
En juillet, l'établissement d'enseignement privé a annoncé à Mme Laurent-Auger que son contrat ne serait pas renouvelé.
Questionné à ce sujet par Radio-Canada, le directeur général de Jean-de-Brébeuf, Michel April, a évoqué un « élément de distraction ». Pour lui, Mme Laurent-Auger « risquait de devenir en perte de contrôle de sa classe », alors qu'« on veut garder un climat serein, on se doit de représenter un modèle auprès des élèves ».
« Il faut que le climat soit propice à l'apprentissage, et c'était compromis par la découverte de ces vidéos », explique le directeur, qui juge que « l'autorité de l'animatrice ou du professeur est primordiale, et là elle était rompue ».
« Je suis anéantie »
Estimant avoir été renvoyée « brutalement », Jacqueline Laurent-Auger dit être anéantie par ce congédiement. « Il n'y a aucune raison valable pour que je sois aujourd'hui réduite au verdict du Collège Jean-de-Brébeuf, aucune raison qui m'a été donnée ne justifie que mon travail de transmission soit balayé du revers de la main », écrit-elle dans une lettre.
Aujourd'hui âgée de 73 ans, elle exprime la « difficulté de concevoir une telle démagogie venant d'un Collège comme Jean-de-Brébeuf, appuyant essentiellement sa décision sur la découverte sur Internet d'une biographie à mon nom dont je ne connaissais même pas l'existence avec des liens menant à des extraits ».
Mme Laurent-Auger déplore aussi la manière avec laquelle elle a été remerciée :
 « au lieu de minimiser l'affaire comme il était possible de le faire en y voyant là une possibilité d'éducation, les décideurs du Collège ont donné raison aux élèves! Et pourtant j'ai toujours eu des commentaires positifs des professeurs et des étudiants heureux et contents de mes cours pendant 15 ans . »
« J'ai contribué à l'émancipation des mœurs et si les jeunes jouissent de nos jours de tant de liberté d'expression c'est entre autres parce qu'il y a eu des hommes et des femmes comme moi qui autrefois ont ouvert la voie d'un espace de création autorisant une grande liberté d'expression. » — Jacqueline Laurent-Auger

mercredi, octobre 15, 2014