vendredi, août 29, 2014

Employer un mot, une expression dans une langue, dans un contexte, etc. :

"- J'allais te dire de leur dire de dire ... euuuuh ....
 - ...
 - ...
 - ... plaît-il ?
- ...
-  On va dire qu'on t'a pas entendu ..."

jeudi, août 28, 2014

C'est moi ou quoi ?

Une journée pluvieuse ... encore sur un terrain de footcheuboall vu que les gamins aiment courir et taper dans un ballon. ( à l'inverse du Père qui aime taper et courir dans un ballon ...)
Soudain mon oeil est attiré, non pas par une gente demoiselle mais plutôt par un objet de forme parapluiesque.
C'est un parapluie, en effet. Mais ce n'est pas cela qui me choque.
En fait, c'est mon esprit qui me dit que cette chose ne peut exister, que c'est une blague de mauvais goût.
Mais ce sentiment ne m'habite qu'un instant ( je vous en prie ...).
Je m'interroge. Ai-je donc l'esprit si corrompu que mes facultés visent en viennent à me jouer des tours ?
Et bien non, cette marque canadienne est bien enregistrée et existe bel et bien ...

Des fois, et bien je me demande ....








Et la preuve de l'authenticité de mon dilemme existentiel du moment : ICI !!!


mercredi, août 27, 2014

Sans déconner ???

"Aussi, nous travaillons sur un workflow schematic de production qui nous permettra de vous partager la cohérence de notre démarche.
 Que pensez-vous de prévoir un daily meeting récurrent tous les vendredi AM jusqu’à la fin des test shot afin de se tenir à jour?  "
Purée ... la misère ... (Mashed potatoes ... the Misery ...)

Balourde-nous les shots ... on va te dire après si c'est possible ou pas !

mardi, août 26, 2014

Déjà Vu ?

" Nous on "chaleurise" ...alors c'est peut-être pour ça ... "

"Ce sera mieux d'intégrer un impact avec une ambiance très fumigènisée ...qu'un impact tout seul ..."

"Assure-toi que ce soit bien centré au centre hein ?!"

dimanche, août 24, 2014

Rivalité Anglo vs Franco ...c'est pas fini !!


Voici ce qui y est écrit dans le roc:


«Près de la neige, près du soleil, dans les domaines les plus élevés
Voyez comment ces noms sont fêtés par l'herbe ondulante
Et par les flammes du nuage blanc
Et chuchotements de vent dans le ciel d'écoute.
Les noms de ceux qu'en quelques-uns leurs vies ont combattu pour la vie
Qui a porté au leur des coeurs le centre du feu.
Soutenu du soleil ils ont voyagé un court tandis que vers le soleil
Et laissé l'air vivide a signé avec leur honneur.»

Pas mal la traduction GOOGLE  incompréhensible !!!

L'Histoire du début à la fin

"La famille Pariseau a exigé que le nom de leur père soit immédiatement retiré de sur cette façade du monument. Ce qui a été fait. Mais malheureusement, puisque c'était gravé dans le roc, on peut toujours clairement voir les mots «adaptation Jean Pariseau».
La famille a aussi exigé qu'une plaque installée sur le monument soit retirée. De quelle plaque s'agit-il? Il s'agit d'une plaque que la Défense nationale avait effrontément ajoutée et qui se lisait comme suit:
«Les Forces canadiennes reconnaissent que la traduction française de ces poèmes n'est pas la reproduction parfaite des textes anglais. Le traducteur, Dr Jean Parizeau (il y avait une faute sur cette plaque dans le nom de M. Pariseau), qui était l'historien en chef de la Direction - Histoire et Patrimoine de l'époque, croyait que ces traductions étaient fidèles à l'intention de l'auteur. Nous encourageons donc la communauté francophone à faire preuve de tolérance envers l'interprétation artistique de la traduction».
Aussi incroyable soit-il, la Défense nationale blâmait M. Pariseau pour cette affreuse traduction alors qu'il n'en avait rien à foutre. En fait, M. Pariseau avait suggéré un autre poème pour cette façade du monument. Mais la Défense nationale en a choisi un autre pour des raisons qui lui appartienne et elle n'a jamais demandé à M. Pariseau de l'adapter au français ou de le traduire. En fait, M. Pariseau a été exclu de toute décision dans la sélection du poème qui a éventuellement été gravé en français «à la Google», selon sa fille Jocelyne.
Mais l'armée a tenté de faire croire à la communauté francophone que c'était M. Pariseau qui «croyait que ces traductions étaient fidèles à l'intention de l'auteur du poème». Puis elle a eu le culot de demander la tolérance des Canadiens français vis-à-vis cette traduction honteuse et irrespectueuse. «La réputation de mon père a été souillée», a écrit Jocelyne Pariseau dans sa lettre de 2011."

samedi, août 23, 2014

Calmez-vous ...

J'ai eu des emails ( courriels comme on dit icitte !) de plusieurs personnes avec des noms invraisemblables ( je tairai leurs noms  ... pour l'instant ...) qui voulaient voir mon visage !

Je tiens à souligner que ce n'est pas un site de rencontres .... enfin si ...  mais pas de rencontres à but d'accouplement ou autres relations plus ou moins libidineuses dans lesquelles il faut se mélanger les miasmes !
Un peu de savoir-vivre quand même !
J'ai déjà trop de trucs à faire et pas assez de temps libre alors ce n'est pas le moment de me titiller les neurones des boyaux de la tête !

Alors pour certains, si leur question était issue d'une volonté propre de me voir la margoulette, je ressemble un peu à ce que l'on voit à la troisième minute et vingt-quatrième minute de ce clip :



vendredi, août 22, 2014

C'est fort quand même !!!

Je n'en reviens toujours pas !
Pire que les ABIDAS sur les Marchés du Dimanche quand j'étais gamin !!

Un bon site donc  : http://bescherelletamere.fr

Les cours de grammaire avec les chatons sont assez intenses aussi !


Merci à Ramon le Justicier Saxophoniste pour le lien incommensurable ...

The End Of Gallia





De très bons amis ... qui jouent  le dimanche 31 Août prochain, au Piranha Bar sur Ste Catherine, à Montréal,avec d’autres groupes de metal progressif / death progressif.