jeudi, avril 16, 2015

Lecture du moment ...

"Si l’on est différent, il est fatal qu’on soit seul."

 Le Meilleur des Mondes, Aldous HUXLEY





Hé merde!
Quoique ... 
1931 quand même.












"Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s'y prendre de manière violente. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l'idée même de révolte ne viendra même plus à l'esprit des autres. L'idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées.
Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière
drastique l'éducation, pour la ramener à une forme d'insertion professionnelle.
Un individu inculte n'a qu'un horizon de pensée limitée, et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter.
Il faut faire en sorte que l'accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l'information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif.
Surtout pas de philosophie. Là encore il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des informations et des divertissements flattant toujours l'émotionnel ou l'instinctif.
On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d'empêcher l'esprit de penser.
On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant sociale, il n'y a rien de mieux.
En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l'existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d'entretenir une constante apologie de la légèreté : de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain est le modèle de la liberté."

 Le Meilleur des Mondes, Aldous HUXLEY 

lundi, avril 13, 2015

Vladimir Velickovic est de retour !

http://1700laposte.com/experiencevelickovic/?fr

Une saisissante exposition à Montréal d'un Artiste qui m'interpelle depuis de nombreuses années ...



vendredi, avril 10, 2015

Je viens de voir Interstellar.
Je pense à mes enfants.
Je pense à mes parents.
Au sourire de mon père et à ses silences.
A ses confidences lorsque je l'ai vu pour la dernière fois.
Je pense à ma mère et à son amour incommensurable.
Je repense à ses sacrifices, à ses peines, à ses joies.

Vous me manquez chaque jour.

mercredi, avril 08, 2015

" Marcel Disney, ... Lui, il est surtout bon pour animer des roches..." 


Marcel Disney est bien evidemment un nom fictif, cela va de soi. 
Bien évidemment, bien entendu. 

dimanche, avril 05, 2015


Lecture du Moment ... William S. Burroughs

"Bien souvent, ni la douleur, ni la mort ne m’atteignent. J’ai assisté à des centaines de corridas. Je n’éprouve rien pour le taureau. Le vieux qui a clapsé il y a quelques jours m’a fait chier, à geindre tant et plus. Il avait le regard abruti d’une vache malade. D’aucuns me qualifieraient d’insensible, mais a tort. Tout simplement, je distingue les gens intéressants des autres, et les critères quantitatifs m’indiffèrent. Si je partage la souffrance de quelqu’un, je la ressens dans toutes les fibres de mon être. Ça me déchire. En entendant à l’instant un enfant crier au rez-de-chaussée, j’en ai eu les larmes aux yeux. Je ne puis supporter de voir souffrir des enfants. Non, je n’aurais jamais pu être médecin. Je verserais des larmes sur un gosse en laissant crever dans le couloir des gens que je n’aime pas."


"Le désespoir est la matière première d’un sérieux changement."
 

William S. Burroughs