jeudi, janvier 18, 2007

Pléonasme ne plaît pas à toutes les Âmes

Suite à de multiples sondages ineptes et inutiles (1000 personnes sur 7 millions de Québécois ...et quelles sont ces personnes ?) ces derniers temps, sur le racisme, les "accomodements raisonnables" (cf. le lien du titre - il suffit de cliquer dessus !)et autres balbutiements pseudo-culturels improbables ou tout le monde tente de réinventer le monde,etc.
Après une discussion quasi-philosophique avec Juju sur les tatamis de boxe bérrichonne, je me suis mis à réfléchir ( parfois ça m'arrive) sur le comment du pourquoi du parce que, du n'est-il pas un pléonasme que ce cumul de mots qui se ressemblent ( surtout de profil) ?

Bref, tentons d'analyser cela puis après foutons ça au feu.

Quelques définitons pour se mettre en jambes :

ACCOMMODEMENT, s. m. en terme de Pratique, traité à l'amiable, par lequel on termine un différend, une contestation ou un procès.
Il se peut faire par le seul concours des parties, ou par l'entremise d'un tiers arbitre, ou de plusieurs à qui ils s'en sont rapportés. C'est à peu près la même chose que transaction et par extension arbitrage ...

RAISONNABLE, adj. Un homme raisonnable, ou dont la conduite est conforme à la raison; une action raisonnable, ou dont le motif est conforme à la raison. Ce mot a une acception un peu détournée, lorsqu'il est appliqué à la femme; une femme raisonnable est celle qui ne se laisse point emporter à l'esprit regnant de la galanterie. Raisonnable est quelquefois synonyme de juste; en Philosophie, ou en Droit, par exemple.
Ex:Je ne lui refuserai rien de ce qu'il est raisonnable d'exiger en pareil cas. Savoir bien raisonner, est un, et être raisonnable, un autre.

RAISON : faculté de l'esprit humain dont la mise en œuvre nous permet — en suivant des règles ou des normes — de fixer des critères de vérité et d'erreur, de discerner le bien et le mal et de mettre en œuvre des moyens en vue d'une fin donnée. Cette faculté a donc plusieurs emplois, scientifique, technique et éthique.

Par suite, on peut distinguer, au point de vue des normes rationnelles :

* la raison, ensemble de principes directeurs de la connaissance ou de l'action ;
* la raison, principe de création et de mise en ordre de ces principes.

Pourtant, le fait que ces « accommodements » soient invariablement consentis par la même partie - la terre d’accueil - et jamais par l’autre, enlève tout son sens à cette expression, où la notion de compromis devrait être implicite.
Est-ce la raison qui les pousse à exiger ces accommodements ?

La diligence ( non Ramon, pas celle de John Ford ...) raisonnable est le degré de jugement, de soin, de prudence, de fermeté et d'action auquel on peut raisonnablement s'attendre d'une personne dans certaines circonstances.

Aux États-Unis, le fair use, (usage raisonnable, ou permissible) est un ensemble de règles de droit, d'origine législative et jurisprudentielle, qui apportent des limitations et des exceptions aux droits exclusifs de l'auteur sur son œuvre (copyright). Il essaye de prendre en compte à la fois les intérêts des bénéficiaires des copyrights et l'intérêt public, pour la distribution de travaux créatifs, en autorisant certains usages qui seraient, autrement, considérés comme illégaux.
En France, on trouve le droit de citation, mais qui ne concerne que les écrits, et exclut les images ; le droit européen fixe seulement les limites au-delà desquelles le copyright doit être respecté, ce que doivent respecter les États membres dans leurs exemptions au copyright, mais ils peuvent être plus restrictifs.

L'originalité du fair use par rapport aux doctrines comparables est l'absence de limites précises aux droits ouverts : alors que les autres pays définissent assez précisément ce qui est autorisé, le droit des États-Unis donne seulement des critères (factors) que les tribunaux doivent apprécier et pondérer pour décider si un usage est effectivement loyal. Par conséquent, le fair use tend à couvrir plus d'usages que n'en autorisent les autres systèmes, mais au prix d'un plus grand risque.


Bref ...c'est chiant et pénible ... comme cet article !

Réveillons-nous de notre torpeur capitaliste ( ppff si on ne peut plsu rigoler alors !)
et osons nous préparer à l'Apocalypse .... now ( excellentissime fil d'ailleurs ...)

Bon je digresse ( en un mot) ... et à propos justement, je vais aller bouffer ... tenter de m'accommoder raisonnablement de ce que je trouverai dans mon assiette.

3 commentaires:

El Ultimo Bastardo a dit…

Allez une autre petite couche mais en commentaire ...ça fera comme si quelqu'un me répondait ( sauf que c'est moi ...là ):
La notion de Raison (Vernunft) dans la Phénoménologie de l'esprit prend chez Hegel un sens particulier : "la Raison désigne l'état de la conscience qui sait être toute réalité. Il lui faudra encore passer par les stades de l'observation, des choses et d'elle-même, avant d'arriver au stade de l'esprit."

"L’homme de la raison nie la transcendance et cesse de se désintéresser du monde : cette négation permet la réconciliation de la conscience avec elle-même, et ouvre la voie de la liberté véritable, i.e. de l’action dans le monde. Mais ce moment comporte lui-même plusieurs étapes."

mmmhhh ..je ne suis pas trés raisonnable ....

Anonyme a dit…

au moins...tu te contrari(heu...e ou s?) pas...tu te contredis pas...

On est jamais mieux servi que par soi même...enfin il paraît...
aller laches pas... et j'ecris hein?!
un tout
petit...
petit...
petit...
peu!

Quand même!
PS:Au fait Druzi? T'es ou?
Barre...Barre elle a...

(quoi...chais po...)

Krista a dit…

Good for people to know.