vendredi, février 23, 2007

Fragilité et Douleur


"Moi, ma fin approche. A travers mon dernier spectacle, autobiographique, Comment te dire ?, j'avais souhaité transmettre une idée qui me tient à cœur : on ne peut pas vivre sans utopie. L'utopie est un rêve d'adolescence qu'on perd en général en devenant adulte, et pourtant, c'est ce rêve-là qui fait qu'un individu en vaut la peine. L'utopie, c'est croire qu'un jour, en naissant, tout homme aura droit à la justice."


Daniel Emilfork ( 24 avril 1924 - 17 octobre 2006 )


3 commentaires:

Artemus a dit…

Un grand monsieur.

Anonyme a dit…

Ui...moi j'aimais... itou...
B.

druzilla a dit…

La seule "justice" en ce monde c'est que chaque homme né viable est prédestiné à mourir irrémédiablement.
La question est : peut on se considéré immortalisé dès l'instant où son nom, sa mémoire, l'histoire de sa vie et son culte sont livrés à la postérité?

Ha?

Druz SaMuse