jeudi, octobre 05, 2006

Quatre Mots à Maux

Voici donc les "réponses" aux 4 mots choisis par Barbarella, Druzilla et Ramon :

Me voilà vivant,
Chaos Diffluens,
Protozoaire unicellulaire
dépourvu de chlorophylle, me multipliant par mitose
et si j'ai de la chance, par reproduction sexuée.
Issu d'une "Soupe Primordiale" ( mais sans bouillon de poule )
Je m'initie, je me copie, je me sépare, je me réinitialise ...et la boucle se rejoint,
Tout cela, bien évidemment, sans mobylette.
Cependant, je faisais face à un dilemne existentiel des plus insolubles
pour une Amibe :
mon plus grand désir eut été d'être Philosophe ...

Je n'avais point de stratégie, pas de plan hors-sec
Je n'avais même pas de couverture sociale ! C'était pour dire ...
J'aurai pu tenté de me muter en Entamo oeba histolytica,
Devenir un parasite,
Former des kystes afin d'assurer la résistance d'un quelconque cochon
ou autre animal aux conditions extérieures et de permettre ainsi sa multiplication.
Mais je n'étais pas de taille pour une telle bagarre avec l'Univers !

Au lieu de cela, puisque je ne peux simuler l'évolution d'organismes unicellulaires
Je simule mes neurones en jouant à des parties de dominos virtuels
Je ne suis même pas digne d'être un sous enbranchement de rhizoflagellés d'un Porc,
alors encore bien moins d'une Chipolata ( que j'exècre d'ailleurs ... *1- voir note plus bas )

je suis juste issu d'une sorte de processus d"éléments non organiques qui ont fini par créer une vie artificielle ...puis la Vie...en tant que telle ...
Cela peut vous donner mal à la tête ...
Pensez à moi qui détient une migraine continuelle en tant qu'Amibe Philosophe,
et qui n'a même pas accès à un quelconque et vulgaire paracétamol.*2

Pour clore ce sujet et vous faire par de mon talent philosophique,
voici donc une réflexion en forme de Haiku :

Plie en deux la peau d'une Pauvre Mandarine
Proche de ton oeil ouvert, tel l'Abîme
et tu ressentiras ce qu'est la vie quotidienne d'une Amibe sans aspirine





*1 - Vive la Merguez Libre !!! - NDR

*2 - Dans mon cas, l'Ibuprofène serait plus salutaire mais je n'y ai pas accés non plus ...donc c'était vraiment histoire de rajouter une note afin que la première soit moins seule.

4 commentaires:

barbarella a dit…

c'est de la grande écriture.

DeluxeMan a dit…

tellement grand que je n'ai pas encore fini de lire...

druzilla a dit…

moi c'est les petites lignes à la fin qui sont pas déchiffrables ... t'as un côté "petites clauses résolutoires de contrat d'assurance" ... ça fait peur!!

El Ultimo Bastardo a dit…

la technique c'est de faire un copier/coller sur un fichier texte, word ou autre ...et hop tu peux grossir la police ...sans jeu de mot ....

sinon ça va ? Merci Barbarella pour le compliment ...mais ce ne sont que quelques mots ...