lundi, novembre 27, 2006

Les jeux vidéo, une industrie d'avenir ?

Ci-joint un article une dépêche de l'AFP :

Les jeux vidéo, une industrie d'avenir
24 novembre 2006 - 08h37

L'éditeur et producteur de jeux vidéo français Ubisoft a souhaité jeudi que la Commission européenne, qui vient d'ouvrir une enquête sur un projet fiscal français pour la production de jeux vidéo, considère le secteur du jeu vidéo comme une véritable industrie d'avenir.

Bruxelles a ouvert mercredi une enquête approfondie sur la volonté de la France d'accorder un crédit d'impôts représentant 20% des dépenses de production de certains jeux vidéos. La commission veut vérifier que cette mesure vise seulement à promouvoir la culture et n'entraîne pas de distorsion de concurrence.

La France cherche à aider son industrie du jeu vidéo, confrontée à une concurrence croissante notamment du Canada, où le secteur bénéficie de subventions, ainsi qu'à l'arrivée d'une nouvelle génération de consoles de jeux. ( mmmhhhh ... Ubisoft a crée en 98 - me semble t-il Ubisoft Canada ...justement parce qu'elle n'avait pas ou peu de subvention en France !!! Donc là la Compagnie demande des subventions en France pour une partie de la concurrence qu'elle a elle-même produite ??? )

Avec cette enquête, Bruxelles est amené à «considérer un peu plus les jeux vidéo comme une industrie» d'avenir pour l'Europe, a réagi Yves Guillemot, président d'Ubisoft lors d'un entretien téléphonique.

«La France les aura réveillé sur ce sujet», a-t-il affirmé.

«Je souhaiterais que l'industrie du jeu vidéo soit considérée comme l'a été l'industrie du cinéma ou l'industrie de la musique», a ajouté le président d'Ubisoft, dont les principaux studios sont au Canada, en Chine et en Roumanie. ( ah ben si là ils le précisent ... c'est bizarre quand même ! )

De son côté, Emmanuel Forsans, directeur de l'Agence française pour le jeu vidéo (AFJV), a regretté une approche proprement française du problème.

Il a estimé que cette mesure fiscale, qu'elle échappe ou non au couperet de la Commission européenne, serait d'un impact faible, notamment car elle a été présentée par le biais de la protection culturelle, la Commission européenne voulant de ce fait s'assurer que cette aide se limitera à des produits culturels.

Selon M. Forsans, «on est complètement à la marge», avec 10% à 20% des jeux vidéo pouvant être considérés comme tels, selon la définition choisie.

«On va pouvoir développer plus de produits culturels mais cela ne résout en rien le problème du jeu vidéo», a-t-il affirmé, rappelant que l'industrie européenne souffre notamment de l'absence de constructeurs de consoles en Europe.

«C'est peut-être une part limitée de jeux vidéo mais c'est déjà une première étape qui permet de sensibiliser au fait que c'est un métier d'avenir pour l'Europe», a pour sa part considéré M. Guillemot.

3 commentaires:

Ramon le justicier a dit…

C'est surtout un secteur d'avenir pour son compte en banque, enfin celui de sa société et surtout un moyen de diviser ses coûts de production par 2, il faut savoir que tout employé de Ubi canada de moins de 30 ans a presque la moitié de son salaire payé par le gouvernement canadien ( québecquois surtout), donc en fait on vient demander a l'état et a l'union européenne, l'autorisation de financement privé obligatoire de Ubisoft ( par l'intermédiaire des impôts que VOUS payez en europe) c'est a dire de devenir actionnaire forcé , sans que vous n'ayez a partager les dividendes..... hahahahah malin le lapin.) enfin les mecs on quand même oublié de mentionner les sites de production au Maroc, et en Bulgarie. Sam Fischer est il vraiment une pure icône de la culture Européenne ?
aux dernières nouvelles non.
A noter aussi que Ubi fait la plus grosse partie de son cash avec le marché américain, que les jeux sont développés en PREMIER POUR le marché américain, et c'est l'europe qui va payer, si ca s'appelle pas du foutage de gueule......
C'est comme aller demander de l'argent a sa femme pour aller aux putes.

barbarella a dit…

Bravo ramon. Entièrement d'accord avec toi.

druzilla a dit…

Rhôôôôôô^, les 'ntchoulés...
Pas mes impots...!!! non!!!
Déjà j'me bat à la maison pour que mes gosses y' n'touchent plus à ça!! ça les lobotomise, ça leur iophylise le cerveau... et ça me pompe directement le compte en banque et indirectement les nerfs...
Y'a vraiment des sujets qui fâchent des fois!

Druzi Lafurie (qui rigole pas là!)